Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

WipeOut, Crash Bandicoot, Resident Evil, Tekken, Tomb Raider, Gran Turismo... Que de licences prestigieuses nous aura apporté la Playstation.

C'est avec tristesse que nous avons appris cet après-midi la disparition de Hiroshi Yamauchi, le principal artisan de la création de cette machine merveilleuse qui a propulsé le jeu vidéo du monde des jouets pour enfant à celui des adultes et de la full 3D que nous connaissons encore aujourd'hui.

 

Hiroshi Yamauchi, un homme de convictions

 

Souvenons-nous : en 1992, M. Yamauchi alors président de Nintendo, cessait brutalement plusieurs mois de pourparlers avec Sony pour s'associer avec l'européen Philips pour la construction d'un lecteur de CD-rom pour la Super Nintendo. Cette association ne donnera finalement lieu qu'à un prêt des licences Mario et Zelda sur le CDi de Philips, une machine multimédia qui ne trouvera jamais son public.

 

Sony cependant, humilié en public par le revirement de Nintendo, préparera sa vengeance sous la forme de la Playstation en 1994, la première machine de l'ère moderne, lisant des jeux sur format CD et capable d'une puissance de calcul énorme pour l'époque permettant d'afficher des jeux intégralement en 3D polygonale.

 

Le succès initial de la Playstation se transformera finalement en triomphe dans les salons du monde entier au fur et à mesure que le géant Nintendo accumulera les erreurs stratégiques :  abandon tardif des cartouches de jeux, onéreuses et très limitées en mémoire, sortie tardive de la nouvelle console (la N64) en Europe, perte d'exclusivité des éditeurs alliés des débuts (Square, Capcom...).

Sans le coup de tête du patron de Nintendo, qui sait à quoi ressemblerait le monde des jeux vidéo aujourd'hui ? Merci à vous, Monsieur Yamauchi.

 

-La rédaction (du Corbeau zombie)

Published by Angryanonymous2 -

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

CCCP 26/09/2013 14:21

Bon, maintenant qu'une période de deuil raisonnable est passée, je peux me permettre de réagir. Alors, voilà, je voulais féliciter le Corbeauzombie pour ce traitement de l'information : plutôt que de céder à la mode immortalisée par Brassens de louer par un panégyrique les disparus, voilà enfin un site qui ose dire tout haut les choses que l'on pensait tout bas sur ce monsieur.

La référence de l'info indépendante du jeu vidéo

Catégories

Hébergé par Overblog